Communication du Ministère de la transition énergétique

Communication du Ministère de la transition énergétique du 21 juillet 2020.

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/lutte-contre-depots-sauvages-nouvelles-avancees

Barbara Pompili le 17/07/2020 dans la plaine de Carrières-sous-Poissyavec Stop Décharges Sauvages
Crédits : D. Valente / Terra

L’association Stop Décharges Sauvages était présente et lui a remis les propositions d’aménagement réalisés avec le collectif Alternatives en Vallée de Seine.

L’amande pour dépôt sauvage passe de 150 à 1500€. Et les contraventions pour petits dépôts sauvages passe de 68 à 135€.

La fin de l’été marquera la fin de la première phase Pour ce que nous avions appelé la mer des déchets (1 ha) et l’océan des déchets (3 ha).

Début septembre sonnera pour l’entreprise Picheta le début de la Mise en place de la seconde phase du nettoiement de la plaine.

Je remets à Barbara Pompili les propositions d’Alternatives en Vallée de Seine

Alban BERNARD et Barbara Pompilli - Mer des déchets
Alban BERNARD Président de l’association Stop Décharges Sauvages et Barbara Pompilli Minisytre de la transition Energétique le 17/07/2020 – Mer des déchets

Hier après-midi j'ai remis en main propre à Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, l'ensemble des…

Publiée par Stop Décharges Sauvages – Déchargeons La Plaine sur Vendredi 17 juillet 2020

France 3 Paris IDF du 10/07/2020

De nombreux signalements en Île de France et sur le territoire. Interview France 3 Paris Ile-de-France du 9 juillet 2020 à 9:54. Nous avons convenu avec Le département des Yvelines de travailler ensemble sur les propositions faites avec le collectif Alternatives en Vallée de Seine.

Le reportage et la vidéo tournés sur la mer des déchets sont disponibles ici :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/yvelines/foret-energie-renouvelable-hydroponie-avenir-incertain-plaine-enfouie-mer-dechets-1852576.html

Une vue aérienne des déchets accumulés sur le site de Carrières-sous-Poissy dans les Yvelines en août 2019. • © Eric Feferberg / AFP

La gazette en Yvelines du 8/7/2020

Une forêt ? Pourquoi pas mais il faut aussi :
1️⃣ prendre en compte les besoins des riverains,
2️⃣ consulter les associations locales
3️⃣ avoir une vision large : économique, sociale et environnementale.
Yvelines, le Département s’est engagé à consulter le collectif Alternatives en Vallée de Seine qui a fait des propositions. Nous sommes près à collaborer pour échanger et trouver des alternatives complémentaires en suivant la ligne tracée de la filière bois.

Plaine des déchets : le nettoiement se poursuit, un avenir toujours incertain